Appareillage: attention, le temps compte!

Soyez attentif à l'évolution de vos troubles auditifs

Bien que les troubles de l'audition puissent avoir des causes variées, l'âge en est sans conteste un facteur déclenchant ou aggravant. Au début, la gêne auditive est le plus souvent limitée et peut donc être facilement compensée. Vous augmentez légèrement le volume de votre télévision ou demandez parfois à vos interlocuteurs de répéter, notamment en milieu bruyant. Mais avec le temps, votre gêne s'accroît. Vous leur demandez de parler plus fort et de mieux articuler. Vous prenez l'habitude de les regarder de face pour vous aider du mouvement de leurs lèvres. Vous augmentez le volume de votre télévision à un niveau tel que cela gêne désormais vos proches.

Des conséquences à ne pas négliger sur votre bien-être et votre santé

Souvent anodines au début, les conséquences d’une perte d’audition peuvent s’aggraver au fil du temps. Au travail, il vous arrive de ne pas entendre certaines informations importantes ? Dans la rue, vous ne savez pas toujours où se trouve la voiture qui vous klaxonne ? Lors des repas à table, vous avez du mal à suivre les conversations et osez de moins en moins prendre la parole. Un certain nombre de situations vous semblent désormais insurmontables ? Plus question d’aller dans un restaurant un peu bruyant, au cinéma ou voir un spectacle ? Vous en arrivez même à appréhender des repas en famille ou entre amis? 

Se prémunir des effets néfastes de l'isolement

Vous devriez a priori vous faire appareiller et vous repoussez l’échéance. Il est impératif, pourtant, de ne pas attendre trop longtemps, et ce pour deux raisons. Il est, tout d’abord, indispensable de continuer de faire travailler vos circuits nerveux pour stimuler vos capacités de mémorisation, d’attention et d’éveil et conserver ainsi une bonne intelligibilité de la parole, c’est-à-dire une bonne capacité à comprendre les mots, au-delà de la seule capacité à bien entendre les sons. Et puis il faut également prendre garde à ne pas vous couper du monde qui vous entoure. Une perte d’audition non corrigée conduit inévitablement à un certain isolement, qui pose lui-même plusieurs problèmes. Il peut rendre certaines personnes anxieuses, voire déprimées et peut aussi avoir des effets néfastes sur le fonctionnement du cerveau.

Les risques à long terme en l'absence d'appareillage

Plusieurs études scientifiques récentes ont établi, en effet, un lien entre la perte de l’audition et les maladies dégénératives du cerveau. En France, une équipe de chercheurs réunie au sein du Groupe de Recherche Alzheimer Presbyacousie (GRAP) a ainsi étudié, par exemple, la relation entre surdité et maladie d’Alzheimer. Or il est apparu qu’à partir de 75 ans, le risque de développer une maladie de type Alzheimer est de 2,5 fois plus élevé chez les sujets atteints de surdité s’ils n’ont pas été appareillés de manière précoce. Récemment, une nouvelle étude de l’INSERM a d'ailleurs de nouveau confirmé le lien entre le déficit auditif et les « 3 D » (dépression, démence, dépendance) et démontré, pour la première fois, que pour les sujets utilisant des appareils auditifs, le sur-risque lié aux « 3 D » (dépression, dépendance, démence) est absent.

Les atouts de la rééducation auditive

On sait aujourd'hui que plus un appareillage auditif est réalisé de manière précoce, plus il aura de bénéfices. Mais que ceux qui auraient un peu trop attendu se rassurent, vous pourrez obtenir des résultats tout à fait satisfaisants, en vous tournant vers un audioprothésiste qui prendra tout le temps nécessaire pour vous conseiller et vous accompagner, durant toutes les étapes de votre appareillage et de votre rééducation auditive.